Mairie de Belz
Mairie de Belz
Vous êtes ici :   Accueil Patrimoine, Tourisme et Culture » Patrimoine » Bourg

Patrimoine, Tourisme et Culture

Patrimoine

Bourg

La Mairie

En 1831, le Conseil Municipal de Belz décidait de construire une mairie. La commune n'était pas riche et ne disposait que de 600 francs pour le montant des travaux. Une quête fut organisée pour couvrir les frais de maçonnerie et de transport des matériaux. L'année suivante, la mairie fut réalisée avec sa couverture de paille.Il fallut attendre 1912 pour qu'elle soit transformée. 

En 1984, elle fut reconstruite et agrandie. Il devenait impératif d'aménager de nouveaux bureaux et lieux de réunion tout en conservant l'infrastructure. L'école à l'arrière du bâtiment, datait aussi du début du siècle. Sa façade attire le regard par son aspect décoratif et original : le clocheton avec son horloge, le balcon et les arcades en pierre.

En 2005, elle s'est agrandie : la maison en ruines attenante a laissé place à la médiathèque. A l'étage, une nouvelle salle du conseil municipal a été réalisée.

Source : "hôtels de ville et mairies du Morbihan" réalisée par le Conseil Général

 L'église Saint-Saturnin 


L'édifice actuel se nomme église saint Saturnin, du nom de l'évêque de Toulouse au IIIe siècle et remplace une construction romane remaniée au XVe siècle. Faute de clocher, le pignon du croisillon sud donne à l'église son élan vertical. Divisée en quatre travées, la nef superpose deux séries de fenêtre en cintre brisé. L'église est en partie inachevée, comme on peut le voir sur la façade occidentale. Le mur provisoire qui clôt la nef conserve une triple arcade  montrant le dessin des voûtes prévues. Le chœur est formé de deux travées droites et flanqué de deux sacristies en appentis. L'aspect néo-gothique de l'ensemble est renforcé par de longues fenêtres.  

Patrimoine architectural : Source « Le patrimoine des communes du Morbihan » et des ouvrages d' Annik Le Guen.

 

 

 

 

Le Monument aux Morts 

 

Le 17 juin 1923, sous le mandat de Jean-Marie Lorho, Maire de Belz, le conseil municipal décide de créer un monument aux morts de la guerre 14/18. Participent à la commission, les élus suivants : Arthur Le Chapelain, Julien Le Formal, Joseph Le Déoré et Jacques Le Prado.

Le sujet, un fusilier marin, est réalisé par l’architecte Pierre Jamet, le sculpteur Elie Le Goff et le fondeur de bronze Emile Chapal. Le monument est inauguré le 12 avril 1925. La destination du monument a ensuite été élargie aux soldats de la guerre 1939-1945.

BELZ a payé un lourd tribu, 133 poilus sont tombés sur les champs de bataille pendant la 1ère guerre mondiale, et de nombreux Belzois sont aussi morts pendant la 2nde guerre mondiale et en 1953 en Indochine.

Le choix du fusilier marin comme monument aux morts est peu commun dans le Morbihan. Il marque l’ancrage de la commune à la mer. C’est un clin d’œil à notre passé maritime, à nos ports de pêche et un hommage aux nombreux marins belzois disparus. A cet emplacement, existait un calvaire, qui se trouve désormais au fond du cimetière communal.

 

Ce fusilier marin a connu une mésaventure. Pendant la Deuxième Guerre Mondiale, des soldats allemands ont constaté que la crosse du fusil était plantée dans un casque allemand situé à ses pieds, pouvant être interprété comme un signe de soumission, de victoire. Furieux, ils ont en vain tenté de le détruire. Le casque en garde encore les séquelles.

Service public
Prévisions Belz